Assurance auto : comprendre les principes du bonus malus

En assurance auto, des mesures ont été prises en vue de réduire et de prévenir les accidents de la route dont l'instauration du système de bonus malus qui va être détaillé sur cette page.

Les accidents de la route font partie des causes de mortalité les plus fréquentes, accidents qu'on peut pourtant éviter dans la majorité des cas. Quelques secondes d'inattention au volant ou la conduite en état d'ébriété peuvent être à l'origine d'une collision qui nous rend responsable du décès d'une, parfois de plusieurs personnes et des dommages matériels qui y sont liés. Pour encourager les automobilistes à respecter en permanence les règles de sécurité sur la route et à rester prudents, des mesures incitatives ont été prises comme le bonus malus. Le principe est facile à comprendre mais le fonctionnement et la détermination de la réduction ou de la majoration peuvent paraître complexes à première vue.

L'assurance auto contient, depuis quelques dizaines d'années, une clause de bonus malus visant à pénaliser les conducteurs qui provoquent un accident et à gratifier ceux qui n'en ont pas été responsables. Il est important de savoir comment fonctionne le bonus malus, dans quel cadre il s'applique, qui en bénéficie et comment il évolue. En cas de sinistre, votre prime d'assurance en subira des conséquences mais à quelle étendue ?

Assurance auto : principe et fonctionnement du bonus malus

Le bonus malus est aussi connu sous le nom de coefficient de réduction/majoration. Il concerne tous les types de véhicules de tourisme et utilitaires excluant les deux-roues. C'est une disposition qui permet aux assureurs d'accorder un bonus à un assuré n'ayant pas fait d'accident pendant la période à considérer, qui est de 12 mois consécutifs sans tenir compte des deux derniers mois qui précèdent l'échéance du contrat. Dans le sens inverse, celui qui est responsable d'un accident va être sanctionné d'un malus. Le bonus entraîne une réduction du montant des primes d’assurance de l'année suivante tandis que le malus provoque la majoration de celles-ci. Les sinistres non considérés dans le calcul des majorations sont ceux qui n'impliquent pas la responsabilité du conducteur tels que le vol, l'incendie, la tempête et les accidents de parking ou provoqués par des bris de glace où on n'a pas identifié de tiers responsable. Le jeune conducteur qui conduit le véhicule de ses parents doit être signalé à l'assureur et pourrait ainsi bénéficier de quelques avantages.

Assurance auto : évolution du bonus malus

Au départ, chaque conducteur détient un coefficient de 1 qui, en cas d'une année sans accident, sera augmenté en multipliant le coefficient en cours par 0,95. Par exemple, votre bonus sera de 1 multiplié par 0,95 c'est-à-dire de 0,95 et vous bénéficiez donc d'une réduction de 0,05 soit 5 %. La troisième année sans sinistre, vous bénéficierez d'un bonus de 0,95 multiplié par 0,95 équivalant à 0,90 et ainsi de suite. Néanmoins, le maximum accordé en terme de bonus est de 0,5 correspondant à une réduction de 50 %. Ce plafond est atteint en 13 années consécutives sans aucun sinistre responsable. Lorsque l'assuré a obtenu ces 50 % et les maintient dans les trois années qui suivent, le premier accident responsable qui survient sera exempt de malus. En cas d'accident sur une période donnée, si vous êtes entièrement responsable, votre coefficient en cours sera multiplié par 1,25, mais si vous n'êtes qu'en partie responsable, il sera multiplié par 1,125. Par exemple, si votre prime en cours est de 300 euros et que vous avez déclaré un sinistre dont vous êtes entièrement responsable, votre prochaine prime sera de 300 multiplié par 1,25 soit de 375 euros. Un conducteur pénalisé d'un malus paie sa prime initiale après deux années successives sans sinistre.

Assurance auto : que se passe-t-il en cas de sinistre ?

En cas de sinistre, les tiers concernés complètent un document de constat amiable. Ce constat définit quelle est votre part de responsabilité. Que vous soyez responsable à 25 %, à 50 % ou à 75 % de l'accident, vous serez pénalisé par 1,125 de majoration. Si deux sinistres se produisent dans la même année, le calcul sera fait de la manière suivante : le malus équivaut au carré du coefficient de majoration multiplié par le montant de la prime (1,125*1,125*prime).


Comparer mon assurance vous propose des formules d’assurance adaptées à vos besoins et attentes.

Assurance santé : une assurance santé complémentaire a pour objet de prendre en charge tout ou partie de vos dépenses de santé qui ne sont pas couvertes par votre assurance maladie obligatoire. Aidez vous de notre comparateur santé et des avis clients pour faire votre choix.

Assurance maladie : l’assurance maladie repose sur 3 principes fondamentaux qui sont l’égalité aux soins, la qualité des soins et la solidarité. Sur comparer mon assurance nous vous proposons de l’information et des conseils sous forme de dossiers vous permettant de nourrir vos connaissances et de vous aider dans vos démarches.

Assurance vie : l’assurance vie permet de se constituer ou de faire fructifier un capital mais aussi de transformer son capital en rente viagère, ce qui est de toute part très intéressant. Avec notre comparateur trouvez votre formule d’assurance vie.

Assurance obsèques : il s’agit d’un contrat qui permet au souscripteur d’organiser et de financer ses propres obsèques en évitant tout souci de gérance à ses proches. Nous vous proposons de protéger l’avenir de ceux que vous aimez avec les garanties frais d’obsèques.

Assurance habitation : l’assurance habitation assure votre logement contre les risques de la vie quotidienne, de vous protéger contre le vol, des dégâts des eaux et tout autre dommage collatéral en gardant le meilleur rapport qualité prix.

Assurance auto : les besoins en assurance auto ne sont pas les mêmes pour tous, c’est pourquoi il n’y a pas une mais plusieurs bonnes assurances auto. Evaluez à l’aide de notre comparatif auto le prestataire qui vous ressemble.

Comparer mon assurance, vous propose de recevoir gratuitement un devis en assurance basé sur une demande précise et construite ! Alors n’attendez plus, et rappelez vous que comparer et s’informer c’est le meilleur moyen de payer son assurance moins chère à des prix défiant toute concurrence !